Comment la sclérose en plaques affecte-t-elle les yeux ?

Comment la sclérose en plaques affecte-t-elle les yeux

Les problèmes oculaires sont relativement fréquents chez les personnes atteintes de sclérose en plaques et peuvent inclure la vision trouble, la vision double et la perte de vision. Les traitements de la sclérose en plaques peuvent aider.

Comme pour les autres symptômes de la sclérose en plaques (SP), les symptômes oculaires peuvent apparaître au cours d’une poussée et s’estomper avec le temps. Les traitements peuvent aider à protéger la vue d’une personne, à ralentir la progression de la SP et à prévenir d’autres lésions.

Dans cet article, nous examinons comment la SP peut affecter la vision d’une personne et les options de traitement de ces symptômes.

La SEP et les problèmes oculaires

La sclérose en plaques (SP) est une maladie évolutive dans laquelle le système immunitaire attaque par erreur des cellules nerveuses saines. Ce faisant, il endommage la couche protectrice de ces cellules, appelée gaine de myéline. L’endommagement de ces cellules peut causer des cicatrices permanentes dans le cerveau, ce qui entraîne toute une gamme de symptômes.

Bien que la SEP affecte chaque personne différemment, la National Multiple Sclerosis Society (NMSS) note que les problèmes de vision sont très souvent les premiers symptômes des personnes atteintes de SEP.

Lorsque la SP affecte les nerfs des yeux d’une personne, elle peut causer de l’inflammation et entraîner des symptômes. Le nom officiel de l’affection est la névrite optique.

Une personne atteinte de névrite optique peut remarquer divers problèmes avec sa vision, généralement d’un seul œil. Ces problèmes peuvent survenir soudainement ou lentement. Ils peuvent être inquiétants, mais ils s’estompent généralement avec le temps.

Problèmes de vision

Les personnes atteintes de SP vivent généralement une certaine forme de perte de vision au fur et à mesure que le trouble progresse.

Les problèmes de vision affectent habituellement un œil, et ils ont tendance à s’aggraver avant de s’améliorer. Toute personne qui éprouve ces symptômes devrait communiquer immédiatement avec son médecin, car dans certains cas, des options de traitement sont disponibles.

Bien qu’une perte totale de vision soit possible, elle n’est pas aussi fréquente que d’autres symptômes, tels que :

  • vision trouble
  • perte de couleur ou de vision grisonnante
  • douleur quand les yeux bougent
  • cécité partielle ou totale d’un œil qui s’aggrave lors d’une attaque
  • difficulté à voir sur le côté
  • douleur sourde derrière les yeux

Problèmes de mouvements oculaires

Les personnes atteintes de SEP peuvent éprouver des mouvements oculaires incontrôlables appelés nystagmus.

Le nystagmus ne se présente pas toujours de la même façon, mais il provoque souvent le mouvement répétitif d’un œil ou des deux yeux d’avant en arrière. La personne peut perdre le contrôle de la façon dont son œil se déplace dans une certaine direction. Ils peuvent aussi avoir l’impression que les choses bougent quand elles ne bougent pas.

La gravité du nystagmus peut également varier. Certaines personnes peuvent éprouver des symptômes légers, tandis que d’autres éprouvent des mouvements assez graves pour perturber leur vision.

Vision double

Certaines personnes atteintes de SEP peuvent également souffrir de vision double ou de diplopie.

La diplopie se produit lorsque les muscles des yeux sont désynchronisés parce que l’un d’eux ne fonctionne pas correctement. En conséquence, le cerveau a du mal à se construire une image claire.

Chez une personne atteinte de SP, cela se produit lorsque le trouble affecte les nerfs qui contrôlent ces muscles.

Cécité

Aux stades avancés, la SEP peut détruire le revêtement protecteur autour des nerfs, ce qui entraîne des changements permanents de la vue. Chez une personne qui éprouve régulièrement des problèmes de vision pendant les poussées, cela peut entraîner une cécité partielle ou totale de l’un ou des deux yeux.

Combien de temps durent les symptômes ?

La SP touche chaque personne différemment, de sorte qu’il est impossible de savoir exactement combien de temps les symptômes dureront.

Les symptômes devraient s’atténuer à mesure que l’inflammation des cellules nerveuses disparaît. Pour beaucoup de gens, c’est aussi peu que quelques semaines. D’autres peuvent présenter des symptômes qui durent jusqu’à un an ou plus.

Certaines personnes peuvent constater que leurs symptômes s’aggravent avec la chaleur, par exemple, après une douche chaude ou lors de journées particulièrement chaudes. Une température corporelle élevée due à l’exercice ou à la grippe peut également exacerber les symptômes chez certaines personnes.

Les symptômes peuvent également s’aggraver à mesure que la personne utilise ou fatigue ses yeux tout au long de la journée. Toute personne qui éprouve des symptômes oculaires devrait prendre des pauses régulières tout au long de la journée pour se reposer les yeux et éviter tout effort inutile.

Causes

Les symptômes oculaires apparaissent lorsque le système immunitaire attaque la gaine de myéline des nerfs qui contrôlent divers aspects de l’œil. Le type de symptômes qu’une personne éprouve varie selon les nerfs endommagés.

La SP n’est pas la seule cause de névrite optique. D’autres facteurs qui peuvent causer une inflammation dans les yeux et entraîner des symptômes comprennent :

  • certains médicaments
  • infections virales ou bactériennes, comme la maladie de Lyme, les oreillons ou la rougeole
  • autres affections auto-immunes, y compris le lupus ou la sarcoïdose

Les scientifiques ne comprennent pas parfaitement la cause exacte de la SP. Cependant, il est prouvé que certaines personnes pourraient être plus à risque de développer la SEP. Par exemple, le NMSS note que quelques facteurs environnementaux peuvent augmenter le risque de cette condition, notamment :

  • tabagisme
  • faible taux de vitamine D dans l’organisme
  • infection par le virus Epstein-Barr

Cependant, un risque accru ne signifie pas que ces facteurs sont directement responsables du trouble.

Diagnostic

Pour diagnostiquer correctement les problèmes oculaires liés à la SEP, les médecins devront exclure d’autres affections. Pour ce faire, ils peuvent demander des tests de dépistage de la SP ou d’autres problèmes. Ces tests peuvent comprendre :

  • un examen de la vue avec un ophtalmologiste
  • analyses sanguines
  • ophtalmoscopie
  • les tests d’imagerie, comme l’IRM
  • un test de réponse évoquée visuelle
  • une ponction lombaire

Même si la personne sait déjà qu’elle est atteinte de SP, un diagnostic complet est important pour éviter de mal diagnostiquer un autre problème sous-jacent.

Traitement

La plupart des problèmes de vision qui surviennent en raison de la SEP finissent par s’améliorer d’eux-mêmes, mais les gens peuvent encore trouver ces symptômes difficiles à gérer. Continuer à prendre des médicaments pour soulager les symptômes de la SP vous aidera. Les médecins peuvent recommander des traitements supplémentaires si une personne présente des symptômes très graves.

Par exemple, si une personne vit avec une perte de vision grave, un médecin peut recommander des traitements qu’elle éviterait autrement, comme les stéroïdes intraveineux.

Dans d’autres cas, des méthodes simples peuvent aider. Par exemple, les médecins peuvent donner à une personne ayant une vision double un bandeau oculaire temporaire. Le patch bloquera l’entrée d’un des yeux, ce qui devrait corriger la vision double.

Certains médicaments peuvent également aider à réduire les effets secondaires des problèmes de vision jusqu’à ce que l’éruption disparaisse.

Prévention

Il n’est pas possible de prévenir complètement les lésions oculaires causées par la SP, mais les gens peuvent prendre des mesures pour réduire la probabilité qu’elles surviennent.

Les personnes sujettes aux poussées oculaires devraient se reposer les yeux régulièrement tout au long de la journée. Les médecins peuvent également recommander aux gens de porter des lunettes à prismes spécifiques qui aident à contrôler les troubles oculaires et à réduire les symptômes.

Il peut également y avoir un lien entre les taux de vitamine D et la gravité des poussées. Une étude publiée dans la revue Neurology a révélé qu’il y avait un lien entre les taux de vitamine D et la gravité de la névrite optique.

Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que la prise de vitamine D entraînera des crises moins graves. Les chercheurs mènent des recherches plus approfondies, mais entre-temps, certains médecins recommandent à leurs patients atteints de SP de prendre des suppléments de vitamine D pour soutenir leur organisme.

Toute personne qui remarque de nouveaux symptômes ou dont les symptômes commencent à s’aggraver devrait consulter un médecin qui peut lui donner des conseils sur la façon de traiter ou de réduire les effets des symptômes.

Les problèmes de vision liés à la SEP sont courants, mais ils n’affectent pas tout le monde de la même manière. De nombreux symptômes disparaîtront d’eux-mêmes sans traitement, et le pronostic global est bon.

Cependant, à mesure que la SP progresse, les problèmes de vision d’une personne risquent de s’aggraver.

Un diagnostic et un traitement précoces sont importants pour aider à réduire la gravité des symptômes.