glaucome : types, causes et symptômes

Le glaucome est une maladie de l’œil dans laquelle la pression du liquide dans l’œil augmente ; si elle n’est pas traitée, le patient peut perdre la vue et même devenir aveugle.

glaucome types, causes et symptômes

Le glaucome est relativement fréquent, surtout chez les personnes âgées, et peut endommager le nerf optique s’il n’est pas traité.

Dans cet article, nous traiterons des causes, des symptômes et du traitement du glaucome. Nous vous expliquerons également les différents types et les procédures chirurgicales possibles.

Faits en bref sur le glaucome :

  • Le glaucome a été appelé le voleur silencieux de la vue.
  • Les principaux types de glaucome sont le glaucome à angle ouvert et à angle fermé.
  • L’âge et les problèmes thyroïdiens augmentent le risque de glaucome.
  • Les symptômes peuvent inclure de fortes douleurs oculaires.
  • Le traitement comprend la chirurgie et les médicaments.

Qu’est-ce que le glaucome ?

En bref, le glaucome est une accumulation de pression dans l’œil qui cause des lésions au nerf optique.

Il y a un petit espace à l’avant de l’œil appelé chambre antérieure. Un liquide clair s’écoule dans et hors de la chambre antérieure, ce liquide nourrit et baigne les tissus voisins. Si un patient est atteint de glaucome, le liquide s’écoule trop lentement hors de l’œil. Cela entraîne une accumulation de liquide et une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil.

Si cette pression n’est pas réduite et contrôlée, le nerf optique et d’autres parties de l’œil peuvent être endommagés, entraînant une perte de vision.

La maladie touche habituellement les deux yeux, bien que l’un puisse être plus gravement atteint que l’autre.

Traitements du glaucome

Les traitements consistent soit à améliorer l’écoulement du liquide de l’œil, soit à réduire sa production, soit les deux :

Gouttes ophtalmiques pour le glaucome

Dans la majorité des cas, le traitement initial du glaucome comprend des gouttes ophtalmiques.

L’observance est essentielle pour obtenir les meilleurs résultats et prévenir les effets secondaires indésirables, c’est-à-dire suivre attentivement les instructions du médecin.

Voici des exemples de gouttes oculaires :

  • analogues de prostaglandine
  • inhibiteurs de l’anhydrase carbonique
  • agents cholinergiques
  • bêta-bloquants

Les effets secondaires des gouttes oculaires peuvent inclure des picotements, des rougeurs, la croissance des cils, un changement de couleur des yeux et parfois des décollements de la rétine et des difficultés respiratoires. Si les gouttes oculaires ne sont pas assez efficaces, le médecin peut prescrire un inhibiteur de l’anhydrase carbonique par voie orale.

Les effets secondaires sont moindres s’ils sont pris pendant les repas. Les effets secondaires initiaux peuvent inclure des picotements dans les doigts et les orteils et une miction fréquente – cependant, après quelques jours, ils disparaissent habituellement.

Beaucoup moins souvent, il y a un risque d’éruptions cutanées, de calculs rénaux, de maux d’estomac, de perte de poids, d’impuissance, de fatigue et d’un goût étrange quand on consomme des boissons gazeuses.

Causes du glaucome

Les experts ne sont pas certains des causes précises du glaucome, mais les cas sont divisés en deux catégories :

  • Glaucome primaire – cela signifie que la cause est inconnue.
  • Glaucome secondaire – l’affection a une cause connue, comme une tumeur, le diabète, une cataracte avancée ou une inflammation.

Il existe plusieurs facteurs de risque de glaucome :

  • La vieillesse.
  • Origine ethnique – Les Asiatiques de l’Est, les Afro-Américains et les personnes d’origine hispanique ont un risque plus élevé de développer un glaucome que les Blancs.
  • Certaines maladies et affections – comme le diabète ou l’hypothyroïdie.
  • Blessures ou affections oculaires.
  • Chirurgie des yeux.
  • Myopie (myopie).

Corticostéroïdes

Les patients qui prennent des corticostéroïdes à long terme courent un risque accru de développer plusieurs affections différentes, dont le glaucome. Le risque est encore plus grand avec les gouttes ophtalmiques contenant des corticostéroïdes.

Types de glaucome

Il existe deux types principaux : le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé.

Glaucome à angle fermé (glaucome aigu à angle fermé)

Cela peut survenir soudainement ; le patient éprouve souvent de la douleur et une perte de vision rapide.

Heureusement, les symptômes de douleur et d’inconfort incitent la personne atteinte à demander de l’aide médicale, ce qui se traduit par un traitement rapide, qui prévient habituellement tout dommage permanent.

Glaucome primaire à angle ouvert (glaucome chronique)

Ce type de cancer progresse très lentement. Il se peut que le patient ne ressente aucun symptôme ; même une légère perte de vision peut passer inaperçue. Dans ce type de glaucome, de nombreuses personnes ne reçoivent pas d’aide médicale avant que des dommages permanents ne soient déjà survenus.

Glaucome à basse tension

Il s’agit d’une forme plus rare de glaucome que les experts ne comprennent pas entièrement. Même si la pression oculaire est normale, le nerf optique est toujours endommagé. Cela pourrait être dû à une diminution de l’apport sanguin au nerf optique.

Glaucome pigmentaire

Il s’agit d’un type de glaucome à angle ouvert qui se développe généralement au début ou au milieu de l’âge adulte. Les cellules pigmentaires, qui proviennent de l’iris, sont dispersées dans l’œil. Si ces cellules s’accumulent dans les canaux qui drainent le liquide de l’œil, elles peuvent perturber l’écoulement normal des liquides dans l’œil et entraîner une augmentation de la pression oculaire.

Quels sont les symptômes du glaucome ?

Les signes et symptômes du glaucome primaire à angle ouvert et du glaucome aigu à angle fermé sont très différents :

Symptômes du glaucome primaire à angle ouvert

  • La vision périphérique se perd progressivement. Ceci affecte presque toujours les deux yeux.
  • Dans les stades avancés, le patient a une vision tunnel.

Symptômes du glaucome à angle fermé

  • Douleur oculaire, habituellement intense.
  • Vision trouble.
  • La douleur oculaire s’accompagne souvent de nausées et parfois de vomissements.
  • Les lumières semblent avoir des reflets halo autour d’elles.
  • Yeux rouges.
  • Problèmes de vision soudains et inattendus, surtout lorsque l’éclairage est faible.

Chirurgie du glaucome

Si les médicaments ne fonctionnent pas ou si le patient ne les tolère pas, une intervention chirurgicale peut être une option. Le but de la chirurgie est généralement de réduire la pression à l’intérieur de l’œil. Exemples d’interventions chirurgicales :

  • Trabéculoplastie – un faisceau laser est utilisé pour débloquer les canaux de drainage obstrués, ce qui facilite le drainage du liquide à l’intérieur de l’œil.
  • Chirurgie filtrante (viscocanalostomie) – elle peut être effectuée si rien d’autre ne fonctionne, y compris la chirurgie au laser. Des canaux à l’intérieur de l’œil sont ouverts pour améliorer le drainage des fluides.
  • Implant de drainage (implant de dérivation aqueux) – cette option est parfois utilisée pour les enfants ou ceux atteints de glaucome secondaire. Un petit tube de silicone est inséré dans l’œil pour l’aider à mieux évacuer les liquides.

Glaucome aigu à angle fermé

Le glaucome aigu à angle fermé est traité comme une urgence médicale. Les médicaments pour réduire la pression sont administrés immédiatement. Il s’agit d’une intervention au laser qui crée un minuscule trou dans l’iris, permettant aux liquides de passer dans le réseau trabéculaire (le système de drainage de l’œil) – cette intervention s’appelle une iridotomie.

Même si un seul œil est atteint, le médecin peut décider de traiter les deux, car ce type de glaucome affecte souvent l’autre œil également.

Prévention

Il n’existe aucun moyen connu de prévenir le glaucome, mais l’attraper tôt signifie qu’il peut être traité plus efficacement et que la perte de vision peut être réduite au minimum. Parce que, souvent, il n’y a pas de symptômes, il est important de faire examiner vos yeux régulièrement, surtout pour les personnes à risque.

Ainsi, les personnes âgées, les personnes d’ascendance africaine et les personnes atteintes de diabète devraient être testées chaque année ou tous les deux ans après l’âge de 35 ans. Demandez à un médecin à quelle fréquence vous devriez passer un examen médical.